Les poils

C’est parce que je connais le pouvoir des réseaux sociaux et la magie des mots que j’ose partager cette réflexion sur ce thème aujourd’hui.

Un thème qui peut sembler « léger », à cet instant, pour le commun des mortels, mais lorsque je vois se reproduire de générations en générations cette violence de jugement envers certaines petites filles, jeunes femmes et femmes je ne peux rester silencieuse.
Lorsque je vois que cette différence, minime, peut devenir un complexe énorme à tout juste 8 ans, je préfère partager avec amour et sollicitude sur les réseaux et m’en remettre à la responsabilité de chaque adulte, chaque parent que je rencontrerais physiquement ou virtuellement pour m’aider à être acteur de ce changement de regard.

L’homme et la femme… Un vaste sujet de discussion, de différences, d’inégalités, d’attentes, de regards… la liste peut être très longue.
Et l’homme, la femme et les poils, on en parle ?

Image Pinterest


Nous sommes en 2020 et les regards n’ont pas tant évolués sur ce sujet, pas assez en tout cas.
La pilosité n’est pas un attribut masculin et la gente féminine en ai dotée… Les rumeurs ont souvent été rapportées, pour s’offrir d’en rire pour certains j’imagine, que seules les personnes d’origine portugaise portaient cette particularité mais aujourd’hui la majorité sera bien d’accord de s’entendre sur la méconnaissance de cette rumeur, c’est comme la rumeur pour les hommes qui ont de grandes mains, ou les femmes à lunettes…
Les « ont dit » et ce que l’on en fait, qu’en fait on justement ?

À cet instant j’aimerai m’adresser aux parents de petites filles et de petits garçons, vous adultes, qui directement ou indirectement montrez l’exemple, inspirez vos enfants ou ceux des autres sur de nombreux sujets dont l’apparence, la féminité, la notion de beau ou de moins beau…
Tout cela passe par vous, votre exemple, vos paroles, vos réactions, vos regards, vos partages…

Autour de la pilosité, vaste sujet qui n’en ai pas un en fait puisque cela est devenu une norme, qu’en tant que maman je ne peux expliquer à mes filles le pourquoi une femme ne doit pas avoir de poils ni aux jambes, ni aux aisselles, ni à son sexe, ni aux bras, ni aux visages alors que son corps les a laissé pousser. Pourquoi un garçon lui a le droit de les garder et doit les montrer et une fille doit les cacher, les blondir, les couper, les raser, les épiler… avec cet espoir commercial du « définitivement » même parfois ?

Je vous inviterai simplement à porter un regard juste sur cette attribut que le corps à trouver pour protéger une peau fragile, je vous demanderai de toujours expliquer qu’une différence n’est pas une faiblesse et qu’il n’est pas « juste » de dire ou faire quelque chose qui puisse blesser quelqu’un. Qu’il est normal d’avoir des poils beaucoup pour certains, beaucoup moins pour d’autres et c’est comme ça. Nous ne sommes pas des êtres d’apparences et superficiels, ni les filles, ni les garçons.

Nous sommes livrés avec un corps qui change et évolue, un corps qu’il nous faut apprendre à connaître et à aimer aussi, et que cela est plus facile avec le moins d’hostilité possible. Les filtres ne sont pas des alliés dans cette quête de l’amour pure et sincère de qui nous sommes. Mais nous sommes tous responsables de la société de demain et de l’évolution de nos enfants dans cette même société. J’aimerai juste que les jugements et les critiques cessent, que ces discriminations qui commencent beaucoup trop tôt à l’école se voient transformer par un éveil des potentialités de tous, les moqueries ne devraient pas devenir normales et acceptées ni à l’enfance, ni au cours de l’adolescence, ni au sein d’un couple/famille/fratrie.

J’aimerai que les petites filles puissent enlever leurs pulls lorsqu’elles ont trop chaud sans avoir peur du regard de camarades sur leur avant bras, j’aimerai que les jeunes filles /femmes puissent aller à la piscine ou se mettre en maillot sans se demander si elles sont épilées, j’aimerai que chaque femme puisse vivre une nuit d’amour et de spontanéité sans avoir à se demander si sa pilosité se ressens sous chaque caresses…Je pourrai en énumérer mais je pense que le message est passé…

Je m’en remet à vous adultes car je pense que le message passe par nous avant tout et que je pourrai aller voir chaque enfant à la sortie d’école pour tenter de leur expliquer mais la situation est déjà bien assez compliquée sans qu’une femme, masquée en plus, fasse une explication sur la différence, la pilosité… 😉 Hihihi

Merci à tous pour votre contribution à la liberté des poils pour tous ! Et à la valorisation de la beauté qui existe en chacun poilu ou pas.

Avec le cœur.
Vi ❤️